On ne fuit pas la grande ville en 2020 comme on la fuyait en 1970

Temps de lecture: 4 min

À lire les agents immobiliers et certains urbanistes, les métropoles aux densités étouffantes, polluées et goudronnées vont bientôt disparaître. Avec les confinements successifs, au printemps puis à l’automne 2020, dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de coronavirus, un renversement de normes serait à l’agenda des citadins, lassés de payer très cher le plus court chemin pour aller travailler, se distraire et circuler, et préférant la santé et le bien-être à la proximité. Malgré leurs efforts pour reverdir la ville, les grands élus des métropoles…



mi, mattis commodo efficitur. non et, ante. nunc in odio