Métropoles : la fin de l’âge d’or

Aménagement du territoire

Les clubs de métropoles, comme Eurocities ou le réseau des villes créatives de l’ONU, étaient passés de 50 en 1985 à plus de 200 début 2020. Microsoft, Google ou Dell Technologies se bousculaient pour financer le C40, le Cities Climate leadership group. Un cercle constitué par le milliardaire Michael Bloomberg quand il présidait aux destinées de New York.

Un capitalisme vert qui, un peu partout, se conjuguait avec le progressisme sociétal. Témoin « le pacte des villes libres » lancé l’an passé par les métropoles de Prague, Bratislava, Varsovie…



venenatis tempus Lorem suscipit facilisis quis ut tristique