Jérôme Fourquet : “La tendance porteuse des grandes métropoles est sans doute derrière nous”

Il s’agit souvent de familles avec enfants, avec un certain niveau de vie, qui peuvent se permettre de changer de lieu de résidence, tout en bénéficiant du télétravail. Ce à quoi on pourrait assister, c’est à une amplification du développement des activités pendulaires, de foyers bi-résidentiels : la famille vit à un endroit et un membre quitte cet endroit une partie de la semaine pour travailler dans une grande métropole ou en région parisienne.
On a une deuxième typologie, celle des villes d’accueil qui offrent une bonne qualité de vie (plus près des 50.000 habitants que de 100.000…



sem, elit. Donec ut leo. facilisis venenatis eget nec dolor consequat. Donec