Faire et défaire la métropolisation

Dossier :

À partir du milieu des années 1990, en France, les marchés immobiliers connaissent d’importantes transformations capitalistiques qui aboutissent à leur financiarisation (Nappi-Choulet 2013 ; sur les infrastructures, voir Cremieux 1999). Ce processus bouleverse l’ampleur et la forme de la circulation des capitaux sur ces marchés. Il se traduit d’abord par une croissance inédite des capitaux placés dans l’immobilier locatif, en particulier non résidentiel (bureaux, commerces,

Désormais,

Au-delà de ces similarités territoriales, foncières et immobilières, ces deux…



Aliquam risus Sed Curabitur mattis in tristique odio justo id amet, massa