Érosion de la biodiversité et pandémies : le pire est à venir

Les futures pandémies seront plus meurtrières que la Covid-19, révèle l’IPBES. À moins d’alléger la pression humaine sur la biodiversité. Parmi les préconisations : taxer la consommation de viande.



mi, mattis mattis Aenean ut felis eget pulvinar Donec elit. fringilla