A la reconquête des friches agricoles

Tomates, courgettes et sarrasin au lieu des ronces, genêts et prunelliers. A Moëlan-sur-mer, dans le Finistère, des cultures ont remplacé une partie des 500 hectares de friches qui avaient envahi la bande littorale.

C’est le fruit d’un travail initié en 2013 par la commune. « Nous avons voulu utiliser ces terres, autrefois cultivées par les sardiniers, pour développer l’agriculture », explique Marcel Le Pennec, maire de 2014 à 2020.

Un conseiller municipal a l’idée de mobiliser la procédure de mise en valeur des terres incultes,

Une procédure…



felis id ultricies ipsum ut libero. risus felis Phasellus eleifend dolor