Bienvenue ! Ce portail documentaire propose des ressources en ligne sur l’urbanisme. Vous pouvez accéder à la ressource en cliquant sur “Lire ce document”. Nous ne sommes pas responsables du contenu de ces documents ni de leur disponibilité.
Pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Neuf Normands sur dix vivent dans une aire d’attraction des villes

Résumé d’auteur

Les aires d’attraction des villes définissent l’étendue de l’influence de pôles, concentrant fortement la population et l’emploi, sur les communes environnantes, leurs couronnes. En Normandie, 91 % des habitants résident dans l’une des 58 aires d’attraction des villes de la région. Contrairement au niveau national, la population normande vit moins souvent dans les pôles et plus fréquemment dans les couronnes. Entre 2007 et 2017, les aires de plus de 200 000 habitants portent la croissance démographique normande, tandis que la population des aires moins peuplées reste stable. Sur la période, la population recule globalement de 0,3 % par an dans les pôles en Normandie, soit l’évolution la plus défavorable parmi les régions métropolitaines. L’emploi, plus concentré dans les pôles, mais également les logements et l’accessibilité aux services, sont déterminants pour le choix du lieu de résidence. Ce choix varie selon l’âge et le mode de cohabitation. Les jeunes, les personnes seules et les familles monoparentales sont plus représentés dans les pôles, tandis que les couples plus âgés résident davantage dans les couronnes.

Gestion

Type : bibliographie

Créée le : 27/11/2020

Cote : NUM3098

Phasellus ultricies ut eleifend fringilla leo.