Cécile Gallien : “L’envie de ruralité n’est pas une mode, c’est une tendance forte”

Les crédits ne manquent pas mais il faudra que les préfets de département, grâce au binôme essentiel préfet-maire, veillent au grain. Les référents ruralité dans chaque département auront un rôle majeur pour s’assurer que ces 5 milliards vont bien aux petites communes. Il a aussi été acté, comme nous le souhaitions dans l’Agenda rural, que dans chaque ministère un référent ruralité soit à la manœuvre. La création du CIR (comité interministériel aux ruralités) permet tous les 6 mois de faire le point sur les avancées de l’Agenda rural, mais les ministres devront aussi présenter le bilan…



vulputate, nunc quis ipsum ut massa efficitur.