Sécurité dans les transports en commun : le cas des usagers captifs

Entre 2009 et 2013, les enquêtes « Cadre de vie et sécurité » (CVS) ont permis d’interroger près de 6 000 usagers des transports en commun qui utilisent exclusivement ce mode de déplacement, n’ayant pas d’autres options pour se déplacer (usagers dits « captifs »). Les analyses suggèrent que les usagers captifs sont relativement plus nombreux à se sentir rarement en sécurité dans ce contexte, par rapport aux usagers qui utilisent volontairement les transports en commun. Ces perceptions changent notamment selon les caractéristiques individuelles (sexe, âge, situation professionnelle, niveau de vie) et la fréquence d’utilisation des transports. Les usagers captifs se trouvent ainsi dans une situation problématique, car ils se sentent moins en sécurité dans cet environnement et peuvent difficilement utiliser un autre mode de transport. [Résumé d’auteur]

Gestion

Type : bibliographie

Créée le : 04/03/2019

Cote : NUM2896