Bienvenue ! Ce portail documentaire propose des ressources en ligne sur l’urbanisme. Vous pouvez accéder à la ressource en cliquant sur “Consulter ce document en ligne”. Nous ne sommes pas responsable du contenu de ces documents ni de leur disponibilité.
Pour toutes questions, n’hésitez pas à nous contacter.

Quel destin pour la Haute-Normandie en 2025 ?

Introduction : Le CESER de Haute-Normandie a réalisé en 2004 une étude prospective du positionnement géostratégique de la Haute-Normandie intitulée « Quel destin pour la Haute Normandie en 2025 ? », dans le cadre d’une auto saisine sur l’attractivité de la Haute-Normandie. L’année 2011 est apparue propice à une actualisation de l’exercice prospectif de 2004. Il s’agit de réexaminer les hypothèses d’évolution des variables d’influence du « dynamisme territorial régional » par rapport à de récentes évolutions (gouvernance renouvelée et facteurs d’incertitude) et de balayer de nouveau les enjeux et défis à relever dans ce contexte. L’annonce d’une décentralisation renforcée en faveur des Régions ouvre la perspective dès 2012 d’une plus grande maîtrise des orientations stratégiques, de leur coordination, de leur adaptation au territoire et des choix d’intervention. Ce contexte aussi mouvant et incertain a conduit à un exercice prospectif emprunt de réalisme, évitant les originalités provocatrices, mais ne s’interdisant pas quelques « paris » sur l’avenir. A l’horizon 2025, l’essentiel est de repérer et d’afficher quelles ambitions les acteurs, au premier rang desquels la Région, peuvent porter pour être à la hauteur des enjeux du dynamisme territorial défini comme le développement du territoire équilibré et respectueux de la qualité de vie. Le rapport présente 4 scenarii décrivant une situation donnée en 2025 et identifie les conditions et propositions nécessaires pour aboutir à cette situation observée ou pour éviter les problèmes que génèrerait une situation en 2025 jugée moins favorable. Cette approche conduit à identifier les champs d’intervention possibles, à les hiérarchiser et à faire apparaître des priorités pour les acteurs de la région en tenant compte de l’état et de l’évolution des contraintes financières ainsi que des situations réglementaires sur la période. La « méthode des scenarii » a été utilisée et comporte 3 phases : la redéfinition du système étudié en 2004, l’analyse dynamique de chaque variable et la construction des 4 scenarii. 1 La structure du plan des scenarii part des éléments de contexte général pour aboutir à la situation régionale. Les programmes d’infrastructures dits « incontournables » autour du projet « Paris Seine Normandie », ainsi que le thème des énergies, sont placés en tête du cheminement de chacun des scenarii. La « Normandie » évoquée dans les scenarii S3 et S4 traduit la capacité des acteurs en région à s’inscrire dans une échelle de référence territoriale dépassant celle des frontières administratives, en dehors de tout débat sur la pertinence d’une frontière entre Haute et Basse-Normandie.
Gestion

Type : bibliographie

Créée le : 08/11/2012

Cote : LOC1073