Mutation des ensembles bâtis. Expérimentation sur la densification des quartiers pavillonnaires du Grand Clermont

Résumé d'éditeur : La France est confrontée à un déficit de logements qui oscille, selon les experts, entre 900 000 et 1,2 millions. Différents facteurs cumulés, fluctuant en fonction des territoires, expliquent cette situation. Certains, sont relatifs au contexte social comme la croissance démographique et le phénomène de desserrement des ménages. D’autres, relèvent des caractéristiques de l’offre d’habitat notamment l’obsolescence du parc existant, l’inadéquation entre la production neuve et les besoins, et dans certains cas la pénurie foncière. Face à ce constat, les politiques nationales ont fait du logement un axe de travail prioritaire. Il s’est fixé comme objectif la construction de 2 500 000 logements durant le quinquennat, soit 500 000 logements par an. Cet objectif n’a pu être atteint en 2013, avec à peine 330 000 logements neufs construits. La crise économique, la lourdeur des contraintes réglementaires et des normes, ainsi que la multiplication des recours abusifs contre les permis de construire, expliquent en partie cette situation. Aussi, pour maintenir le cap, différentes mesures législatives récentes sont destinées à faciliter la construction de logements, notamment dans la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) du 24 mars 2014.
Gestion

Type : bibliographie

Créée le : 02/02/2015

Cote : NUM2012